Agriculture bio : définition et principe

L’agriculture bio, c’est un terme qui a le vent en poupe actuellement. Mais au-delà d’une simple appellation, elle demande un véritable mode de vie. Cependant, est-ce qu’on respecte vraiment le principe de ce qu’est qu’une agriculture bio ? Il faudrait connaitre les principes de ce concept avant de répondre efficacement à cette question.

Une définition qui permettra de cerner sa véritable signification

On entend parler de l’agriculture et des produits bio partout. Que ce soit à la télé, sur les rayons des supermarchés, etc. elle est d’une célébrité déconcertante. Cependant, ce n’est pas tous les produits qui portent ce nom qui le sont. Il faut donc, bien définir ce que c’est qu’une agriculture bio. Quand vous choisissez un produit bio, cela veut dire qu’il est biologique et que ses composants sont tout au moins composés de matières à 97 % respectueux de l’environnement. C’est-à-dire que dès sa phase de plantation jusqu’à la distribution, on doit refléter la chaine bio. Quand on parle d’agriculture bio dans ce cas, la plantation de la matière première ne doit pas faire l’objet d’une utilisation d’engrais chimiques. Le traitement de la plante ou l’élevage du bétail ne doit également pas, passer par l’usage de pesticides. Ce qui engendre beaucoup plus de travail et de main d’œuvre, mais une qualité gustative et nutritionnelle plus intéressante dans le produit final. L’objectif de l’agriculture biologique étant de limiter la nuisance de l’environnement en évitant l’usage de l’engrais qui détruit le sol, et les pesticides qui détériorent la qualité de l’air et qui peuvent être toxiques et cancérigènes pour les cultivateurs et les consommateurs.

Les principes de ce type d’agriculture

Dans la démarche d »application de l’agriculture biologique, tout le processus de production doit respecter l’environnement. Il est donc, important que tous les produits agricoles qu’on utilise soient des plus naturels que possibles. En d’autres termes, les produits de traitement, mais aussi, le produit qu’on va consommer devra être respectueux de l’environnement, mais aussi, de l’humanité et de la nature qui l’entoure ainsi que des animaux et du cycle de vie des êtres vivants. Son but étant la préservation de l’écosystème de manière large et sur le long terme. Pour ce faire, des lois encadrent l’application de ce type d’agriculture au niveau du territoire français et de l’Europe. Un agriculteur qui veut apposer la certification AB ou Agriculture Biologique sur son produit, devra de ce fait, respecter scrupuleusement un cahier des charges précis. Ces produits feront aussi l’objet d’un contrôle très strict avant leur certification après intervention d’une autorité publique compétente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *