L’agroforesterie, une technique pour préserver l’environnement

Depuis que l’Homme a connu l’évolution technologique, les espaces naturels sont de plus en plus réduits. Les arbres ont été les premières victimes de cette croissance tant technique qu’économique. Les forêts ont fait place à une agriculture artificielle. Mais grâce à l’émergence d’une pratique appelée agroforesterie, les arbres vont retrouver leurs places dans le monde.

Les techniques d’agroforesterie

L’agroforesterie est une technique aussi vieille que le monde qui consiste à aligner des arbres autour d’une parcelle destinée à l’agriculture. Depuis une vingtaine d’années elle refait surface et devient même nécessaire pour reconstruire le milieu naturel. Elle a pour but de diversifier les produits de la terre en mettant l’accent sur les arbres. La sélection des arbres se fait en fonction du milieu, de la nature du terrain ainsi que des besoins de l’agriculteur. Cependant, les arbres doivent être de faible densité pour qu’il ne nuise pas aux produits agricoles implantés près d’eux. En bref, il s’agit d’une technique de réintroduction de la biodiversité et de fertilisation du sol tout en évitant la pollution des airs et des eaux.

Un puits de carbone pour des enjeux climatiques

On sait tous que les arbres aspirent les gaz à effet de serre, ce qui a pour conséquence de préserver l’environnement, notamment le milieu climatique. Le carbone est un des gaz qui mettent du temps avant de disparaître, ce qui endommage fortement la couche d’ozone. Créer un puits de carbone est le meilleur moyen de se protéger contre le réchauffement planétaire. L’agroforesterie a été considérée comme la pratique par excellence qui puisse amener à cet objectif et elle a été acceptée par la majorité des membres de l’ONU. Les expériences sur le terrain ont fait leurs preuves, ce qui fait que cette technique de culture devient une nécessité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *